Bénin

Benin Republic

Agence de régulation : Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP)

PIB – part des télécommunications dans le PIB : Le secteur des télécommunications du Bénin a contribué à 4,7% du PIB en 2020, contre 4,3% en 2019. Le secteur emploie environ 19 000 personnes et dessert plus de 11,5 millions d’abonnés.

Parcours réglementaire et évolution de l’industrie : L’ industrie béninoise des télécommunications a connu plusieurs réformes et évolutions depuis la libéralisation du secteur en 1999. Le principal organisme de réglementation est l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP), qui supervise l’octroi de licences, la réglementation et la surveillance des opérateurs et fournisseurs de services de télécommunications. Le principal cadre politique est la Stratégie Nationale du Numérique 2019-2025 (SNN), qui vise à promouvoir le développement et l’utilisation des TIC pour le développement socio-économique. Les principaux opérateurs présents sur le marché sont MTN, le premier opérateur mobile et fixe, Moov, le deuxième opérateur mobile, BBCom, le troisième opérateur mobile, et Benin Telecoms, l’opérateur public de téléphonie fixe. Les principaux services proposés par les opérateurs comprennent la voix, les SMS, les données, Internet et l’argent mobile. En 2020, le gouvernement a lancé un projet visant à déployer un réseau national de fibre optique, avec le soutien de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement, pour améliorer la connectivité haut débit et réduire les coûts.

Le Bénin a réalisé des progrès significatifs dans son parcours de transformation numérique, en particulier dans les domaines de la pénétration et de l’accès à Internet, de la connectivité mobile, de la croissance du commerce électronique, des paiements numériques, de l’infrastructure des TIC, des startups et de l’innovation, des compétences et de l’éducation numériques, ainsi que des initiatives numériques du gouvernement. Certains des indicateurs clés qui reflètent la mesure dans laquelle les technologies numériques facilitent les interactions économiques, sociales et publiques (administration électronique) sont :

  • Pénétration d’Internet : Selon les dernières données de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Bénin a enregistré un taux de pénétration d’Internet de 34% en 2020, contre 23,6% en 2015. Ce chiffre est légèrement inférieur à la moyenne de 39,3 % pour l’Afrique subsaharienne, mais supérieur à la moyenne de 28,5 % pour les pays les moins avancés. Le nombre d’internautes au Bénin est passé de 2,6 millions en 2015 à 4,7 millions en 2020.³
  • Connectivité mobile : Selon la GSMA, le Bénin a enregistré un taux de pénétration mobile de 91,8% en 2020, contre 83,5% en 2015. Ce chiffre est supérieur à la moyenne de 80,7 % pour l’Afrique subsaharienne et de 76,4 % pour les pays les moins avancés. Le nombre d’abonnés mobiles au Bénin est passé de 8,9 millions en 2015 à 12,6 millions en 2020. Le taux de pénétration du haut débit mobile était de 32,9 % en 2020, contre 9,6 % en 2015. Le nombre d’abonnés au haut débit mobile est passé de 1,1 million en 2015 à 4,5 millions en 2020.⁴
  • Croissance du commerce électronique : Selon la CNUCED, le Bénin se classe au 100e rang sur 152 pays dans l’indice du commerce électronique B2C 2019, qui mesure la disposition des pays à se lancer dans le commerce en ligne. Il s’agit d’une amélioration par rapport au 108e rang de 2018. L’indice est basé sur quatre indicateurs : l’utilisation d’Internet, les serveurs Internet sécurisés, la pénétration des cartes de crédit et la fiabilité postale. Le Bénin a obtenu un score de 36,6 sur 100 en 2019, contre 32,9 en 2018. Le score le plus élevé était de 95,9 pour les Pays-Bas et le score le plus bas était de 8,1 pour le Tchad.⁵
  • Paiements numériques : Selon la Banque mondiale, le Bénin a enregistré un taux de pénétration des paiements numériques de 37,9 % en 2017, contre 12,5 % en 2014. Ce chiffre est supérieur à la moyenne de 34,2 % pour l’Afrique subsaharienne et de 28,4 % pour les pays les moins avancés. Le taux de pénétration des paiements numériques mesure le pourcentage d’adultes ayant effectué ou reçu des paiements numériques au cours de l’année écoulée.
  • Startups et innovation : Selon le Global Innovation Index, le Bénin se classait 115ème sur 131 pays en 2020, contre 117ème en 2019. Ce chiffre est inférieur à la moyenne de 96,8 pour l’Afrique subsaharienne et de 101,7 pour les pays les moins avancés. L’indice est basé sur 80 indicateurs qui mesurent les performances d’innovation des pays, tels que les institutions, le capital humain, les infrastructures, la sophistication du marché, la sophistication des entreprises, les productions de connaissances et de technologies et les productions créatives. Le Bénin a obtenu un score de 23,3 sur 100 en 2020, contre 22,9 en 2019.
  • Compétences numériques et éducation : Selon la Banque mondiale, le Bénin avait un taux d’alphabétisation de 45,8 % en 2021, contre 38,4 % en 2018. Ce chiffre est inférieur à la moyenne de 65,4 % pour l’Afrique subsaharienne et de 62,7 % pour les pays les moins avancés. Le taux d’alphabétisation mesure le pourcentage de personnes âgées de 15 ans et plus sachant lire et écrire. Le taux le plus élevé était de 100 % pour plusieurs pays et le taux le plus bas était de 12,8 % pour le Soudan du Sud. Le Bénin a également lancé plusieurs initiatives pour promouvoir les compétences et l’éducation numériques, comme le Projet Ecole Numérique, qui vise à équiper les écoles en ordinateurs et accès à Internet, et le Campus Numérique du Bénin, qui propose des cours et des certifications en ligne dans divers domaines.
  • Initiatives numériques du gouvernement : Selon l’Enquête des Nations Unies sur l’e-gouvernement, le Bénin se classait au 156e rang sur 193 pays en 2020, contre 165e en 2018. Ce chiffre est inférieur à la moyenne de 139,6 pour l’Afrique subsaharienne et de 143,9 pour les pays les moins avancés. L’enquête mesure le développement de l’e-gouvernement des pays, sur la base de trois dimensions : la prestation de services en ligne, l’infrastructure de télécommunications et le capital humain. Le Bénin a obtenu un score de 0,3319 sur 1 en 2020, contre 0,2849 en 2018. Le score le plus élevé était de 0,9758 pour le Danemark et le score le plus bas était de 0,1055 pour la Somalie. Le Bénin a également mis en œuvre plusieurs initiatives d’e-gouvernement, telles que la plateforme sécurisée d’échange de données, le portail citoyen, le système d’identité numérique, le système d’e-fiscalité, le système d’e-passation des marchés publics et le système d’e-santé.

Tous les membres